Hélène Pigot

Professeur titulaire

Diplômes

(1985)  Ph. D. Informatique, reconnaissance de la parole, Université Paris VI, France 

 

(1988-1991)  B. Sc. Egothérapie, Université de Montréal 

 

(1982)  Equivalent à la maîtrise,  Diplôme d’Etudes Approfondies,  Université de Paris VI (P & M Curie) 

Sujet de recherche

Fournir une assistance cognitive pour garantir l’autonomie d’un occupant présentant des troubles cognitifs. Diagnostiquer le trouble cognitif limitant l’autonomie et le pallier par des indices environnementaux. Concevoir des orthèses pour assurer l’autonomie aux personnes avec schizophrénie, traumatisme crânien, déficience intellectuelle et démence et auprès de leurs intervenants.

Disciplines de recherche

Informatique

Mots-clés

Assistance cognitive, Habitats intelligents, Informatique ubiquitaire, Interfaces tangibles, Personnalisation, Reconnaissance d’activité, Réseaux de capteurs, Sensibilité au contexte, Services géolocalisés, Télé-vigilance

Centre de recherche

Centre de Recherche sur le Vieillissement

Directeur et co-fondateur du laboratoire DOMUS

En 2002

Téléphone

819 821-8000, poste 63078

Email:

Helene.Pigot@USherbrooke.ca

Intérêts De Recherche​

Développer des services intelligents pour le suivi médical, la télé-vigilance et l’assistance cognitive pour les personnes atteintes de déficits cognitifs (Alzheimer, schizophrénie, traumatismes crâniens, déficience intellectuelle).

 

Ces services sont mobiles et déployés dans des maisons intelligents, ainsi qu’à l’extérieur du domicile.

IoT - Réseaux de capteurs
73%
Habitats intelligents
99%
Gérontechnologie
89%
Assistance cognitive
100%
Modélisation cognitive
100%
Interface Homme Machine
72%
Biographie

Co-fondatrice en 2002 du laboratoire DOMUS du département d’informatique de l’Université de Sherbrooke, Professeure Pigot allie ses connaissances en informatique et en ergothérapie pour concevoir et valuer l’assistance cognitive.

 

La conception participative est pour Professeure Pigot le moyen de récolter souhaits et besoins des personnes et de leurs aidants pour prolonger le maintien à domicile. Elle s’intéresse donc aux démarches de conception, incluant la description de persona, à la conception d’interfaces distribuées, d’interfaces tangibles et d’apprenabilité des interfaces.

 

Elle a préalablement enseigné la reconnaissance de la parole à l’Université de Sherbrooke et l’ergothérapie en gérontologie à l’École de réadaptation de l’Université de Montréal. Elle est membre active du Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSS- Sherbrooke et du Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation de Montréal.

Programme de recherche

L’informatique omniprésente dans nos sociétés envahit de grands pans de l’activité humaine dont la recherche d’information, l’organisation de la vie quotidienne, le divertissement et la communication avec des amis. Mais, les personnes âgées et les personnes ayant des troubles cognitifs dus à des maladies ou des traumatismes ne bénéficient pas autant qu’elles le pourraient de l’usage des nouvelles technologies pour faciliter le maintien à domicile et rester en contact avec leurs proches. Le but de ma recherche est d’identifier les lignes directrices auxquelles les applications doivent répondre pour être acceptées et utilisées par les personnes avec des besoins spécifiques.

 

Lors de précédentes recherches, j’ai conçu des technologies d’assistance en design participatif et dans une démarche multidisciplinaire. Parmi ces technologies, on retrouve des technologies facilitant l’organisation de l’emploi du temps et des technologies accompagnant la réalisation d’activités complexes, que ce soit sur des appareils mobiles ou intégrés dans un appartement intelligent.

 

Les questions de recherche se situent aux divers paliers de conception

  • comment l’acceptabilité des technologies d’assistance se construit et s’évalue tout au long de la conception participative?
  • comment l’interaction avec les technologies d’assistance s’ancre-t-elle dans un environnement familier avec des modalités procurant plaisir et émotion?
  • comment introduire les technologies d’assistance pour que les personnes avec des troubles cognitifs se l’approprient aisément?
  • comment les technologies offrent de l’assistance aux personnes avec des troubles cognitifs et facilitent le soutien apporté par l’entourage?

 

Les cadres d’analyse de ma recherche sont donc la conception centrée utilisateur, la conception participative, l’approche instrumentale, l’informatique diffuse et les interfaces tangibles.

 

Mes recherches actuelles se concentrent sur la conception d’interaction plaisante et émotionnelle par l’intermédiaire d’un agent virtuel, d’interfaces multi couches pour faciliter l’apprentissage et l’intégration des technologies d’assistance dans un habitat intelligent pour rendre plus efficace les rappels d’activités.

Publications

Sorry, no publications matched your criteria.